Je n’ai pas la main sur mon site web !

Aujourd’hui je voudrais vous parler de la mésaventure de mon amie Laurence avec son site internet.

Laurence a un magasin de fournitures de loisirs créatifs. Elle organise régulièrement des ateliers sur des thématiques différentes. Elle réunit ses client(e)s et un intervenant qui anime l’atelier. Chaque intervenant a sa spécialité : le scrapbooking, la feutrine, les bougies, … Les fournitures du magasin servent pour les ateliers.

Il y a quelques années, elle a confié la réalisation de son site internet à une petite société. L’entreprise lui a créé quelques pages, avec la photo du magasin, ses coordonnées, ses horaires d’ouverture, les produits qu’elle vend. C’est tout ! Elle paie chaque année un service de maintenance de son site à la société. Elle n’a pas retouché son site depuis.

Cette année, Laurence veut mettre à jour son site internet pour promouvoir ses ateliers. Elle aimerait mettre en ligne les prochaines dates de ces évènements, et des fiches sur les créations réalisées. Elle voudrait aussi afficher sur sa page d’accueil les plus belles réalisations de ses stagiaires.

Laurence s’adresse tout naturellement à son prestataire. Première déception, celui-ci lui demande 400 € pour mettre à jour la page d’accueil de son site ! Elle découvre qu’elle n’a aucune prise sur ce média. Elle est prise en otage. Elle ne peut pas être autonome dans l’animation de son site.

Laurence estime que le devis de son prestataire est trop élevé. Elle me demande de voir si je peux faire quelque chose pour elle. Je lui demande ses informations de connexion. Deuxième déception ! Elle n’a aucun document avec des gérer son site. Elle n’a pas d’identifiant ni de mot de passe pour accéder à l’espace où il est stocké. Donc il m’est impossible de le mettre à jour pour elle.

Son prestataire se montre peu coopératif. Et on le comprend, il n’a pas envie de perdre sa vache à lait ! Comme elle n’a pas envie de discuter plus avant avec lui, je lui propose de refaire son site chez un autre hébergeur, elle pourra arrêter son contrat avec son prestataire.

Troisième déception ! Nous découvrons qu’elle n’est pas propriétaire de son nom de domaine. La société l’a commandé et enregistré au nom de son gérant. Pourtant c’est bien Laurence qui paie chaque année le renouvellement de son nom de domaine, et à un prix nettement au-dessus du marché. Puisqu’elle n’est pas déclarée comme propriétaire, elle ne peut pas renvoyer son nom de domaine vers un autre hébergeur.

 Etre maître de son site web

La malheureuse expérience de mon amie Laurence montre bien l’importance du choix de votre prestataire pour la création de votre site internet. Et aussi de vous montrer attentif aux conditions d’exécution du contrat afin que vous restiez maître de votre image. Fort heureusement, les sociétés de création de site internet font généralement bien leur travail. Mais il est quand même plus prudent de connaître les étapes de création d’un site pour être un interlocuteur averti face à votre prestataire !

Avant toute discussion avec un prestataire, les points importants à retenir sont :

[list style= »star »]
  • La réservation du nom de domaine : veiller à ce qu’elle soit faite en votre nom. Par prudence, réservez aussi plusieurs extensions : .fr, .com au minimum, .net, .org, .eu. La réservation de plusieurs noms de domaine avec des orthographes différentes, avec ou sans tiret, peut être utile si vous craignez une usurpation de votre nom. Quelqu’un peut faire un site sur une adresse proche de la vôtre et vous faire du tort ou vous piquer des clients.
  • Le droit de propriété : la société conserve ses droits d’auteurs mais doit vous concéder des droits d’exploitation. Prenez la précaution de demander également les droits de modification afin de pouvoir faire évoluer votre site. De même, incluez une clause vous permettant d’utiliser les images du sites internet sur des documents papier.
  • L’hébergement : la société doit créer un compte à votre nom sur son serveur si elle héberge votre site et vous fournir l’accès à la gestion de votre compte. Cela vous permettra notamment de créer des adresses mail, d’avoir des accès FTP (pour le transfert de fichiers). Autre solution : vous prenez un abonnement chez un hébergeur (j’aime bien Hostpapa !) et vous demandez à la société d’installer votre site chez cet hébergeur. L’avantage est que si vous prenez un autre prestataire pour votre site, vous n’avez pas à le déménager. Conservez ces informations précieusement.
  • Les accès au site : la société doit vous donner tous les accès utiles pour accéder à votre site : compte FTP (pour le transfert de fichiers), accès à la base de données, accès à l’administration du site.
  • La formation : prévoyez une demi-journée à une journée pour la formation à l’utilisation de votre site. Un site vivant est un site mis à jour régulièrement alors formez-vous et mettez la main à la pâte (ou déléguez cette tâche).
[/list]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>